Adapt’o : des projets de territoire pour une adaptation au changement climatique

Le Conservatoire des Espaces Littoraux et Rivages Lacustres est engagé depuis quelques années sur 10 sites dans des démarches locales d’adaptation au changement climatique au regard des aléas d’érosion ou de submersion marine : c’est le projet ADAPTO*. Cette approche … Lire la suite

Tiers-lieux / Travailler et entreprendre sur les territoires : espaces de coworking, fablabs, hacklabs…

En préambule de cette note de lecture, une présentation de la démarche de recherche par Clément Marinos en vidéo où il souligne l’intérêt de ces travaux précurseurs qui trouvent un écho dans l’actualité avec la première labellisation des 80 tiers-lieux par la Fabrique des Territoires en ce début d’année 2020.

« Épiphénomènes d’une mutation sociale, fruit de l’économie numérique, les tiers-lieux interpellent les décideurs publics territoriaux sur l’attitude à adopter, de l’intérêt bienveillant à une tutelle complète. L’ouvrage réunissant une équipe pluridisciplinaire de chercheurs présente un matériau empirique original sur cette réalité émergente, encore mal connue : celle de la multiplication des tiers-lieux dans les villes et hors des centres métropolitains. il pose de nouvelles questions, encore peu traitées dans la littérature, en s’intéressant à la trajectoire sociale des fondateurs d’espace de coworking, aux nouvelles manières des jeunes générations de travailleurs du numérique de conjuguer leurs aspirations de liberté et d’épanouissement dans les domaines professionnel et privé, ainsi qu’à leurs nouveaux rapports à la collaboration, au travail, au territoire, à la mobilité et aux questions écologiques. »

sous  la direction de Gérhard KRAUSS et Diane-Gabrielle TREMBLAY

Tiers-Lieux

Travailler et entreprendre sur les territoires : espaces de coworking, fablabs, hacklabs…

 

Presses Universitaires de Rennes, 2019, 212 p.

Lire la suite

Comment les géants du numérique veulent gouverner nos villes

La fabrique et la gestion des villes sont aujourd’hui confrontées, comme de nombreuses autres activités, au remplacement de décisions humaines par des décisions algorithmiques. Le problème, concernant la cité, est que la substitution n’est pas seulement technique et professionnelle : elle est aussi politique. Elle ne touche pas que les métiers et les emplois ; elle affecte la capacité des responsables locaux et des citoyens à penser et à porter des projets de société.

Une confrontation majeure est donc engagée entre la cité politique, matrice historique des démocraties occidentales, et la ville-service numérisée proposée par les géants de l’économie numérique que Google, Apple, Facebook, Amazon, Uber et les milliers de start-up qui gravitent autour de ces entreprises. Celles-ci ont un objectif commun : prendre des positions dominantes sur les marchés urbains (logement, transports, services municipaux) qui constituent plus du tiers des dépenses des ménages.

Si notre société a pris conscience de l’influence croissante des acteurs de l’économie numérique sur ses choix, elle hésite entre la fascination devant les promesses d’un « salut par la technologie » et la peur d’un monde placé sous surveillance généralisée. En prenant l’exemple des villes et de la démocratie locale, Jean Haëntjens nous explique que l’avenir n’est pas à espérer ou à redouter, mais à conquérir.

Jean HAETJENS

Comment les géants du numérique veulent gouverner nos villes – La cité face aux algorithmes

Le premier essai qui pose la question du rôle et de l’influence des GAFA dans la cité

Rue de l’échiquier, 2018, 155 p.

Cette note de lecture, reproduite ci-dessous, a été éditée par Futuribles et écrite par Frédéric Weill :

Lire la suite

« Logistique Bretagne 2040 » : c’est parti !

« Logistique Bretagne 2040 » : l’Observatoire Régional des Transports de Bretagne (ORTB) lance sa prospective avec ses membres et s’est adjoint les services de Futurouest & Stratys. Mercredi 23 octobre : une 1ère journée pour « planter le décor » de l’état des … Lire la suite

Bienvenue à l’Hospitalité Digitale

A l’ère du numérique, le prisme ancestral de l’hospitalité nous invite à repenser la « condition numérique » et l’accueil que nous lui réservons, ainsi que la manière dont nous articulons la rencontre avec autrui. Les réseaux sociaux, les applications et les formulaires en ligne, et, plus généralement, la rencontre avec l’inconnu à travers des écrans de tous genres nous rappellent les notions de l’ « invité-favorable », l’ « invité-ennemi » et l’ « otage », tous réunis dans le mot « hospitalité ».

Le digital est entré dans l’ADN de l’entreprise depuis longtemps. L’Hospitalité digitale inicite à se poser les questions fondamentales sur les valeurs que l’entreprise veut transmettre par et à travers ses pratiques numériques. L’Hospitalité digitale devient ainsi un nouveau prisme pour le marketing en ligne. Là aussi, la double signification du mot « hôte » nous confronte avec l’ « invité-accueillant » et l’ « invité-accueilli ».

Comment articlier l’accueil de celui que nous ne connaissons pas encore, pour faciliter la réception de l’autre qui vient vers nous par voie digitale. Pour que la rencontre avec cet « étranger » se passe dans de bonnes conditions, nous devons au moins repenser tous les éléments de celle-ci. Au-delà d’une réflexion sur les manières de minimiser l’intrusion, le concept d’Hospitalité digitale essaie de repenser totalement l’approche marketing. Elle est essentielle si nous décidons de travailler pour de vraies personnes et non pas pour des cibles abstraites. Nos clients actuels et futurs peuvent être des étrangers lorsqu’ils frappent pour la première fois à notre porte digitale, ou à l’inverse, quand nous frappons à leurs portes numériques. Mais d’une manière ou d’une autre, nous allons faire connaissance et éventuellement démarrer une relation commerciale. Et si possible, sans y perdre notre âme.

Beer Bergman travaille dans les métiers d’Internet depuis une vingtaine d’années. Elle a enseigné dans plusieurs établissements de l’enseignement supérieur et formé des centaines de professionnels à concevoir leurs stratégies marketing digitales. Elle publie et intervient en tant que conférencière et formatrice sur ces sujets.

 

Lire la suite

Prospective de la logistique en Bretagne

L’Assemblée Générale de l’Observatoire Régional des Transports de Bretagne (ORTB) a été l’occasion de lancer la démarche prospective sur la logistique. L’introduction en vidéo de premiers sujets d’évolution (décarbonisation des véhicules, automatisation/robotisation, e-commerce, corridor logistique…) donne le ton avant les … Lire la suite

Approbation du PLU de Sèvremoine

L’approbation de son PLUs par Sèvremoine, commune nouvelle du Maine-et-Loire, marque une étape clé dans notre accompagnement de cette collectivité depuis 2010. Constituée à l’époque en communauté de communes de Moine-et-Sèvre, l’élaboration du projet de territoire, à laquelle nous avons … Lire la suite

L’entraide : l’autre loi de la jungle

Dans cette arène impitoyable qu’est la vie, nous sommes tous soumis à la « loi du plus fort », la loi de la jungle. Cette mythologie a fait émerger une société devenue toxique pour notre génération et pour notre planète.

Aujourd’hui, les lignes bougent. Un nombre croissant de nouveaux mouvements, auteurs ou modes d’organisation battent en brèche cette vision biaisée du monde et font revivre des mots jugés désuets comme « altruisme », « coopération », « solidarité » ou « bonté ». Notre époque redécouvre avec émerveillement que dans cette fameuse jungle, il flotte aussi un entêtant parfum d’entraide…

Un examen attentif de l’éventail du vivant révèle que, de tout temps, les humains, les animaux, les plantes, les champignons et les micro-organismes et même les économistes- ont pratiqué l’entraide. Qui plus est, ceux qui survivent le mieux aux conditions difficiles ne sont pas forcement les plus forts, mais ceux qui s’entraident le plus.

Pourquoi avons-nous du mal à y croire ? Qu’en est-il de notre tendance spontanée à l’entraide ? Comment cela se passe-t-il chez les autres espèces ? Par quels mécanismes les personnes d’un groupe peuvent-elles se mettre à collaborer ? Est-il possible de coopérer à l’échelle internationale pour ralentir le réchauffement climatique ?

A travers un état des lieux transdisciplinaires, de l’éthologie à l’anthropologie en passant par l’économie, la psychologie et les neurosciences, Pablo Servigne et Gauthier Chapelle nous proposent d’explorer un immense continent oublié, à la découverte des mécanismes de cette « autre loi de la jungle ».

Lire la suite

Comment tout peut s’effondrer

Et si notre civilisation s’effondrait ? Non pas dans plusieurs siècles, mais de notre vivant. Loin des prédictions Maya et autres eschatologies millénaristes, un nombre croissant d’auteurs, de scientifiques et d’institutions annoncent la fin de la civilisation industrielle telle qu’elle s’est constituée depuis plus de deux siècles. Que faut-il penser de ces sombres prédictions ? Pourquoi est-il devenu si difficile d’éviter un tel scénario ?

Dans ce livre, Pablo Servigne et Raphael Stevens décortiquent les ressorts d’un possible effondrement et proposent un tour d’horizon interdisciplinaire de ce sujet – fort inconfortable – qu’ils nomment la « collapsologie ». En mettant des mots sur des intuitions partagées par beaucoup, ce livre redonne de l’intelligibilité aux phénomènes de « crises » que nous vivons, et surtout, redonne du sens à notre époque. Car aujourd’hui, l’utopie a changé de camp: est utopiste celui qui croit que tout peut continuer comme avant. L’effondrement est l’horizon de notre génération, c’est le début de son avenir. Qu’y aura-t-il après ? Tout cela reste à penser, à imaginer et à vivre…

Lire la suite