Comment les géants du numérique veulent gouverner nos villes

La fabrique et la gestion des villes sont aujourd’hui confrontées, comme de nombreuses autres activités, au remplacement de décisions humaines par des décisions algorithmiques. Le problème, concernant la cité, est que la substitution n’est pas seulement technique et professionnelle : elle est aussi politique. Elle ne touche pas que les métiers et les emplois ; elle affecte la capacité des responsables locaux et des citoyens à penser et à porter des projets de société.

Une confrontation majeure est donc engagée entre la cité politique, matrice historique des démocraties occidentales, et la ville-service numérisée proposée par les géants de l’économie numérique que Google, Apple, Facebook, Amazon, Uber et les milliers de start-up qui gravitent autour de ces entreprises. Celles-ci ont un objectif commun : prendre des positions dominantes sur les marchés urbains (logement, transports, services municipaux) qui constituent plus du tiers des dépenses des ménages.

Si notre société a pris conscience de l’influence croissante des acteurs de l’économie numérique sur ses choix, elle hésite entre la fascination devant les promesses d’un « salut par la technologie » et la peur d’un monde placé sous surveillance généralisée. En prenant l’exemple des villes et de la démocratie locale, Jean Haëntjens nous explique que l’avenir n’est pas à espérer ou à redouter, mais à conquérir.

Jean HAETJENS

Comment les géants du numérique veulent gouverner nos villes – La cité face aux algorithmes

Le premier essai qui pose la question du rôle et de l’influence des GAFA dans la cité

Rue de l’échiquier, 2018, 155 p.

Cette note de lecture, reproduite ci-dessous, a été éditée par Futuribles et écrite par Frédéric Weill :

Lire la suiteComment les géants du numérique veulent gouverner nos villes

Bienvenue à l’Hospitalité Digitale

A l’ère du numérique, le prisme ancestral de l’hospitalité nous invite à repenser la « condition numérique » et l’accueil que nous lui réservons, ainsi que la manière dont nous articulons la rencontre avec autrui. Les réseaux sociaux, les applications et les formulaires en ligne, et, plus généralement, la rencontre avec l’inconnu à travers des écrans de tous genres nous rappellent les notions de l’ « invité-favorable », l’ « invité-ennemi » et l’ « otage », tous réunis dans le mot « hospitalité ».

Le digital est entré dans l’ADN de l’entreprise depuis longtemps. L’Hospitalité digitale inicite à se poser les questions fondamentales sur les valeurs que l’entreprise veut transmettre par et à travers ses pratiques numériques. L’Hospitalité digitale devient ainsi un nouveau prisme pour le marketing en ligne. Là aussi, la double signification du mot « hôte » nous confronte avec l’ « invité-accueillant » et l’ « invité-accueilli ».

Comment articlier l’accueil de celui que nous ne connaissons pas encore, pour faciliter la réception de l’autre qui vient vers nous par voie digitale. Pour que la rencontre avec cet « étranger » se passe dans de bonnes conditions, nous devons au moins repenser tous les éléments de celle-ci. Au-delà d’une réflexion sur les manières de minimiser l’intrusion, le concept d’Hospitalité digitale essaie de repenser totalement l’approche marketing. Elle est essentielle si nous décidons de travailler pour de vraies personnes et non pas pour des cibles abstraites. Nos clients actuels et futurs peuvent être des étrangers lorsqu’ils frappent pour la première fois à notre porte digitale, ou à l’inverse, quand nous frappons à leurs portes numériques. Mais d’une manière ou d’une autre, nous allons faire connaissance et éventuellement démarrer une relation commerciale. Et si possible, sans y perdre notre âme.

Beer Bergman travaille dans les métiers d’Internet depuis une vingtaine d’années. Elle a enseigné dans plusieurs établissements de l’enseignement supérieur et formé des centaines de professionnels à concevoir leurs stratégies marketing digitales. Elle publie et intervient en tant que conférencière et formatrice sur ces sujets.

 

Lire la suiteBienvenue à l’Hospitalité Digitale

Vers une nouvelle société de la connaissance

Yves ARDOUREL

Presses Universitaires de Bordeaux – 2014 – 260 pages

 

Structurée en cinq parties l’ouvrage place l’émergence en cours de la société de la connaissance dans le prolongement de l’aventure du numérique.

 

Trois hypothèses permettent d’explorer ce monde en création : les contenus numérisés – écrits, images – produits par de multiples instances, en des quantités jamais atteintes dans l’histoire, nécessitent une nouvelle mise en forme de ces savoirs, des nouveaux modes de diffusion et d’usage. Les nouveaux modes de diffusion font appel à structures qui donnent à ces contenus un statut et des modalités d’accès, soit libres soit commerciales. Enfin, les usagers de ces contenus, par leurs modes d’appropriation, d’enrichissement des contenus, d’utilisation ludique ou professionnelle les transforment en connaissances. Pour l’auteur une société de la connaissance serait celle capable de « reconnaître et valoriser les engagements de ses membres dans la pratique des savoirs et des connaissances partagées. »

Lire la suiteVers une nouvelle société de la connaissance

La médecine sans médecin ? Le numérique au service du malade

L’évolution accélérée des technologies bouleverse la médecine et notre système sanitaire. Elle porte à ses dernières conséquences le changement que le stéthoscope de Laennec avait engagé en forgeant un instrument qui démultiplie le pouvoir de l’observation. Nous assistons pour de bon à l’émergence de ce que Guy Vallancien propose d’appeler une « média-médecine », une médecine médiatisée par le recours aux capacités de l’ordinateur, que l’on retrouve de la génétique à la robotique chirurgicale, en passant par la télémédecine et les communautés de malades.

C’est à l’analyse des transformations rendues possibles par cet outil d’une puissance incomparable que l’ouvrage est consacré. Leurs effets ne s’arrêtent pas à la seule pratique médicale. Elles permettent d’envisager une réorganisation profonde du système de santé. Contre l’antiscience actuelle, Guy Vallancien se livre à un vigoureux plaidoyer en faveur des progrès qui sont de la sorte à notre portée. Nous avons les moyens d’une médecine à la fois plus efficace et plus humaine. Sachons les saisir, argumente-t-il, au lieu de nous enfermer dans la défense de routines dépassées.

 

Guy Vallancien

Lire la suiteLa médecine sans médecin ? Le numérique au service du malade